[CHRONIQUE] La lanceuse de couteaux đź“š

Hey les curieux ! Nouvelle lecture qui vaut le dĂ©tour : « La lanceuse de couteaux » d’Eve Borelli… Gros coup de coeur ! Je vous laisse dĂ©couvrir ce roman pleins de surprise…

Auteure : Eve Borelli
Edition : Charleston
Genre : Romance / Contemporaine
Nombres de pages : 272 pages
Prix : 18 €

– RĂ©sumĂ© –

Cette histoire, c’est l’histoire de SiloĂ©, qui ne voit plus la magie du cirque dans lequel elle a grandi et le quitte pour de mauvaises raisons mais qui, en chemin, apprendra Ă  faire ses propres choix et Ă  dĂ©finir ses envies personnelles. C’est l’histoire d’une indĂ©pendance progressive, piquĂ©e d’embĂ»ches, d’amitiĂ© et d’amour.
SiloĂ© est orpheline de mère et vit dans le cirque familial, entourĂ©e par toute une galerie de personnages atypiques. Mais la jeune fille rĂŞve d’ĂŞtre lanceuse de couteaux, ce que son père lui refuse obstinĂ©ment. La voilĂ  donc qui dĂ©cide de rallier un cirque concurrent pour – enfin – essayer de faire ses preuves…

Mais elle est loin d’imaginer les Ă©preuves qui l’attendent !

 

– L’Ă©motion ressentie Ă  cette lecture –

– Mon avis –

Une lecture intense !

Je dois bien l’avouer, je m’attendais Ă  lire un roman simplement sympathique avec quelques pĂ©ripĂ©ties banales ci et lĂ , simplement Ă  en juger le rĂ©sumĂ©. Mais finalement…

J’ai Ă©tĂ© emportĂ©e dès les premières lignes. Une Ă©criture lĂ©gère, fluide. Tout ce que j’aime !
On est plongĂ© dans l’univers de SiloĂ©, une jeune circassienne qui n’arrive pas Ă  Ă©voluer et trouver sa vĂ©ritable place au sein de sa propre troupe. De lĂ  nous allons suivre sa dĂ©cision radicale de quitter sa troupe pour rejoindre un cirque concurrent, influencĂ©e par le fils du dirigeant, RaphaĂ«l. Typique du bad boy que l’on a l’habitude de croiser dans les romans, notre rĂ©action est quelque chose du genre « oui, il fait le rebelle, le mec qui ne ressent rien, mais en fait il va avoir le cĹ“ur sur la main » etc… Eh bien j’Ă©tais très loin de m’imaginer de quel genre de personnage on avait Ă  faire !

C’est vraiment dĂ©routant, d’ĂŞtre lĂ , d’ĂŞtre convaincue de ce qui va plus ou moins se passer… ET BOUM ! on reste sur les fesses. Concrètement, on ne sait finalement pas ce qui nous attend Ă  chaque page de tournĂ©e.

En fait, c’est ça que j’aime dans ce roman. L’air de rien, du dĂ©but Ă  la fin chaque dĂ©couverte est une surprise et nous dĂ©clenche toutes sortes d’Ă©motions très intenses. De l’attendrissement Ă  la colère, en passant par la tristesse, la peur, l’humiliation, le dĂ©goĂ»t, l’espoir, la fiertĂ©, la joie… On se retrouve littĂ©ralement plongĂ© dans la peau de SiloĂ© et l’on ressent toutes ses Ă©motions Ă  l’instant mĂŞme oĂą elle les partage. C’est vraiment très, très intense ! Elle vit une vĂ©ritable aventure, avec des pĂ©ripĂ©ties malheureusement encore d’actualitĂ©s mais aussi de supers rebondissements !
Une relation qui m’a Ă©galement particulièrement touchĂ©, c’est celle de SiloĂ© et son père. Ce lien très Ă©troit et complexe qui les relie.. je n’en dĂ©voilerai pas plus mais c’est vraiment poignant.

De plus, j’aime la façon dont c’est Ă©crit, car l’histoire est tellement bien racontĂ©e, avec des mots si justes que l’on aurait presque l’impression de lire une histoire qui a rĂ©ellement Ă©tĂ© vĂ©cue par l’auteure. Eve Borelli a captĂ©e mon attention tout au long de ce roman et, une fois ma lecture terminĂ©e, j’ai eu l’impression – comme le dit si bien l’auteure Clarisse Sabard sur la quatrième de couverture – de quitter des amis. On s’y attache, ils nous manquent, on les admire, les respects.

En conclusion, il n’y a pas un seul Ă©lĂ©ment qui m’a dĂ©plu. On est littĂ©ralement transportĂ© dans un univers bien plus complexe que l’on s’imagine et j’ai dĂ©couvert une toute autre image que je m’Ă©tais faite des cirques. Je pourrais en parler des heures entières…
A lire et Ă  relire SANS MODERATION !

Merci Ă  l’auteure Eve Borelli pour m’avoir fait sortir de mon confort littĂ©raire et m’avoir fait voyagĂ© avec une troupe adorable Ă  souhait.
#CirqueNuageux

Merci aux Editions Charleston pour cette superbe découverte !


10 Comments

  • Vampilou

    avril 7, 2018

    C’est une auteure dont je n’entends que du bien et ton avis me le confirme en beautĂ©, c’est extrĂŞmement tentant !

    Reply
    • Kary Lauredan

      avril 7, 2018

      Tu ne sera pas déçue !

      Reply
  • Melly's Book

    avril 7, 2018

    Je te remercie pour cette découverte.

    Reply
    • Kary Lauredan

      avril 7, 2018

      Mais c’est avec plaisir 🙂

      Reply
  • J’ai lu ta chroniquette en diago parce que je dois le lire et du peu que j’ai lu, ça dĂ©pote !

    Reply
    • Kary Lauredan

      avril 7, 2018

      Mdr ah alors j’ai hâte d’avoir ton avis !

      Reply
  • Satine's books

    avril 8, 2018

    J’aime l’originalitĂ© du sujet que l’on ne rencontre pas beaucoup dans la littĂ©rature, je note! 🙂

    Reply
    • Kary Lauredan

      avril 8, 2018

      Oui c’est vrai c’est pas banal !

      Reply
  • BettieRose

    avril 10, 2018

    Je n’ai pas fait le choix de le lire car j’ai beaucoup de mal avec l’univers du cirque, ou plus particulièrement, les cirques qui exploitent des animaux. Du coup, je n’avais vraiment pas envie de me retrouver dans une ambiance qui me dĂ©plait. Mais je ne doute pas de la qualitĂ© Ă©ditoriale en revanche.

    Reply
    • Kary Lauredan

      avril 10, 2018

      Je pensais exactement comme toi, mais rassure toi, on ne parle des animaux qu’environ 2 lignes sur 271 pages haha
      Les animaux n’y sont vraiment pas le sujet, d’oĂą pourquoi je dis voir le cirque sous un autre angle avec cette lecture 🙂

      Reply

Laisser un commentaire